Chrome et glycémie

Nutriments , Santé
Chrome et glycémie

Le chrome est un oligo-élément qui joue un rôle très important dans le métabolisme glucidique. Le chrome est transporté dans le sang et arrive aux cellules au moment de la sécrétion d’insuline. Il active alors une protéine qui agit sur la régulation de l’insuline : la chromoduline. Les besoins moyens pour un adulte sont de 65 µg par jour alors que l’alimentation contemporaine issue de l’agriculture intensive n’en apporte que 30 à 40 µg.

Le chrome se trouve en effet plus facilement dans des aliments non raffinés comme les céréales complètes, la levure de bière, mais aussi dans certains légumes verts de préférence biologiques (asperges, brocolis, haricots verts), dans la viande, les abats (foie de veau), le germe de blé, les champignons. L'alimentation moderne issue de l'agriculture intensive puis transformée par l'industrie agro-alimentaire diminue les quantités de chrome contenues dans des aliments habituellement riches en chrome. En cas de déficit, il peut être intéressant de se supplémenter afin de compléter les apports en chrome.

Améliorer ses apports en chrome

Un déficit en chrome se manifeste par des signes d’hypoglycémie : fringales, fatigue, irritabilité, etc. Ce déficit peut donc avoir des conséquences non négligeables chez le diabétique. Cette hypoglycémie factice induit la production excessive d’insuline et contribue à alimenter le dérèglement de la glycémie. C’est pourquoi il est intéressant de se supplémenter en chrome et particulièrement en Picolinate de chrome afin de limiter les phénomènes d’hyperglycémie directement liés à un déficit en chrome.

Ces articles peuvent vous intéresser