Comment éviter les infections virales cet hiver ?

Santé
Comment éviter les infections virales cet hiver ?

Comment reconnaître et soigner une sinusite, un novovirus ou une bronchite ? Et comment savoir quand il est temps d'aller consulter un médecin ? Vous vous attendez probablement à ce que les rhumes et la grippe soient fréquents durant les mois les plus froids de l'année, mais d'autres infections virales courantes peuvent également surgir en hiver. Voici ce que vous devez savoir sur les trois infections virales les plus courantes auxquelles vous pouvez être confronté.

La sinusite

Cette affection douloureuse se développe lorsqu'une infection, habituellement le virus d'un rhume, se propage dans les cavités situées derrière vos sourcils et vos pommettes et entre vos yeux. Il se peut que vous ayez le nez bouché, que vous ressentiez des douleurs faciales et une pression à ce niveau, ou que vous ayez l'impression que les cavités de vos sinus sont pleines.

Comment éviter la sinusite : Protégez-vous contre les rhumes (une des infections virale les plus courantes) en vous lavant bien les mains fréquemment, en ayant une bonne alimentation, en faisant de l'exercice régulièrement et en dormant suffisamment. Réduisez également toute exposition à la fumée de cigarette. Si vous pensez souffrir d'une sinusite, reposez-vous autant que vous en aurez besoin et buvez des boissons chaudes qui peuvent aider à dégager le mucus. Vous pouvez également nettoyer votre nez avec du sérum physiologique ou de l'eau de mer en spray.

Consultez un médecin si les symptômes empirent ou s'ils durent plus de 10 jours sans amélioration (la plupart des cas disparaissent avant), ou si vous ressentez une douleur aiguë autour du nez et des yeux, avez plus de 38,8° C de fièvre ou une éruption cutanée chaude et rouge se propageant rapidement. Souvenez-vous que vous n'aurez généralement pas besoin d'antibiotiques : la plupart des sinusites sont virales et les antibiotiques ne fonctionnent que contre les bactéries. L'utilisation superflue d'antibiotiques peut amener des bactéries à devenir résistantes à ces médicaments, et les antibiotiques peuvent également avoir des effets secondaires déplaisants tels que la diarrhée.

Le novovirus

Couramment appelé à tort grippe intestinale ou gastro-entérite virale, le novovirus provoque des vomissements, des diarrhées, des douleurs à l'estomac et parfois de la fièvre. Il disparait habituellement après 48 à 72 heures.

Comment éviter le novovirus : environ la moitié des gens qui entrent en contact avec quelqu'un souffrant du novovirus contractent également cette affection. Faites donc attention lorsque vous vous trouvez avec quelqu'un qui vomit ou qui souffre de diarrhées. Lavez-vous les mains souvent, surtout après être allé aux toilettes et avant de manger ou de cuisiner. Si vous ne pouvez pas vous laver les mains, utilisez un désinfectant pour les mains avec au moins 60 pour cent d'alcool. Si vous pensez souffrir du novovirus, reposez-vous et, puisque vous allez sûrement perdre beaucoup de fluides, veillez à boire beaucoup d'eau, de jus de fruit, de bouillon et d'autres boissons sans alcool et sans caféine (par petites doses si c'est tout ce que vous arrivez à boire). Entamez une cure de probiotiques pour rétablir l'équilibre de votre flore intestinale. Certaines plantes comme l'échinacée peuvent vous aider à surmonter plus rapidement la gastro-entérite virale.

Consultez un médecin si vous avez extrêmement soif ou que vous êtes désorienté, pris de vertige, instable ou faible, ou que vous urinez moins qu'à la normale. Ces symptômes peuvent être des signes de déshydratation sévère. Souvenez-vous que le novovirus est très contagieux. Restez chez vous pendant que vous êtes malade et désinfectez ensuite toutes les surfaces que vous avez touchées avec un nettoyant ménager à base d'eau de javel. 

La bronchite

Le signe principal d'une bronchite, qui survient lorsque les bronches sont inflammées et produisent un excès de mucus et une toux qui peut persister jusqu'à trois semaines. Normalement, la toux génère du mucus pendant les trois à sept premiers jours, puis devient sèche.

Comment éviter la Bronchite : La bronchite est généralement causée par des infections virales courantes telles qu'un rhume ou la grippe, adoptez donc des habitudes saines telles que celles suggérées plus haut pour éviter la sinusite. Évitez également les gens qui toussent ou qui éternuent. Si vous pensez souffrir d'une bronchite, afin de soulager une gorge irritée et de dégager le mucus, faites une inhalation avec des huiles essentielles par exemple. Souvenez-vous toutefois que tousser est utile, car cela vous aide à vous débarrasser des bactéries qui peuvent causer une surinfection telle qu'une pneumonie (apprenez-en plus sur la pneumonie ci-dessous). Dans ce cas également, l'usage de l'échinacée est intéressant pour venir à bout de l'inflammation virale.

Consultez un médecin si les symptômes s'atténuent puis empirent à nouveau : si vous avez une nouvelle fièvre ou des douleurs thoraciques, par exemple, ou si vous crachez du sang.

Pneumonie : virale ou bactérienne ?

La pneumonie est-elle une infection virale dont il faut se méfier en hiver ? Cette infection des poumons peut être causée par un virus, mais elle est plus souvent causée par une bactérie appelée le pneumocoque. Vous pouvez vous faire vacciner contre cette bactérie, et les centres de prévention et de contrôle des maladies recommandent que les personnes âgées, les jeunes enfants et les personnes présentant certains facteurs de risque ou souffrant de maladies qui affaiblissent le système immunitaire soient vaccinés. Les symptômes de la pneumonie peuvent comprendre une toux, un mucus jaune ou teinté de sang, une fièvre qui peut être élevée, un essoufflement, des douleurs en respirant ou en toussant, des frissons, des maux de tête et même de la nausée, des vomissements et de la diarrhée.

Les symptômes peuvent apparaître après que vous ayez commencé à vous sentir mieux suite à une infection antérieure des voies respiratoires supérieures. Consultez un médecin dès que vous pensez souffrir d'une pneumonie, car la sévérité de cette maladie peut varier d'un individu à l'autre. Si vous êtes diagnostiqué comme souffrant d'une pneumonie, votre médecin vous prescrira des antibiotiques. 

Aller plus loin 

Pour passer l'hiver de façon sereine, de nombreuses solutions naturelles s'offrent à vous. En nutrithérapie, ce soutien se caractérique par l'apport de nutriments spécifiques comme la Vitamine C, la Vitamine D, le Zinc, le Cuivre, la Glutamine, la Propolis, la Gelée Royale ou encore les probiotiques. En aromathérapie, de nombreuses huiles essentielles puissantes (origan, thym, eucalyptus), sont d'une grande aide pour venir à bout des rhumes, grippes et infections diverses. L'utilisation des huiles essentielles est précise. Demandez conseil à un spécialiste ou suivez à la lettre les "ordonnances" toutes faites que vous pouvez trouver dans certains ouvrages spécialisés de renom. Enfin, la phytothérapie peut vous être également d'une grande aide pour renforcer vos défenses immunitaires ou en période de convalescence.

Sources : ConsumerReports.com - Sur la base d'un article rédigé par Catherine Roberts.

Ces articles peuvent vous intéresser
  • La vitamine C

    Mieux connaître la Vitamine C, une vitamine majeure pour l’homme : sources, propriétés et  besoins journaliers.

    Lire la suite