La prune

Alimentation
La prune

Souvent devancée par ses cousines pêches et nectarines parmi les fruits populaires de l’été, la prune n’a pourtant rien à leur envier. Le fruit des arbres de la famille Prunus se décline en plus de 2000 variétés originaires du monde entier, allant du violet profond des quetsches alsaciennes au jaune acidulé des reines-claudes ou des mirabelles, en passant par le rouge. Disponible en France sur les étals de juillet à octobre, ce fruit juteux car riche en eau (82,5%) est très concentré en Vitamine C et donc idéal pour vous donner de l’énergie et renforcer vos défenses immunitaires avant la rentrée. Vous pouvez également compter sur la prune pour encourager la rapidité de votre métabolisme ! Riche en fibres insolubles qui stimulent et protègent la flore intestinale, la prune facilite le transit tout en participant à la stabilisation du niveau de glucose dans le sang. On estime qu’elle permettrait ainsi de réduire le risque de diabète de type 2 de 11%.

Information nutritionnelle

Mais ce n’est pas tout ! Ce fruit léger (30 kcal environ par fruit) contient des antioxydants essentiels dont l’acide phénolique, qui permet d’éliminer partiellement le “mauvais” cholestérol, responsable de nombreuses maladies cardio-vasculaires. (1) Les effets antioxydants de la vitamine C contenue à haute dose dans ce fruit (à hauteur de 8%) ont un impact bénéfique sur la santé dans son ensemble. (2). En effet, plusieurs études ont démontré que non seulement la consommation régulière de cette vitamine permettait d’empêcher l’anémie, en facilitant l’absorption du fer (3) par l’organisme, mais aussi de limiter les symptômes de maladies chroniques comme l’asthme ou l'arthrose. (4)

Conserver et déguster la prune

Les bénéfices de la prune pour votre santé sont donc innombrables, tout comme les façons de la cuisiner et de la mettre en valeur. Comme tous les fruits, elle se conserve bien à température ambiante lorsqu’elle n’est pas trop mûre, mais il est conseillé de la ranger au réfrigérateur dès qu’elle mûrit. Si vous voulez consommer la prune en entier, préférez si possible un fruit issu de l’agriculture biologique, pour éviter au maximum d’ingérer des pesticides, très concentrés dans la peau du fruit.

Vous pouvez évidemment la déguster crue pour profiter au mieux de ses propriétés nutritionnelles. Sa saveur acidulée s’accommode très bien en salade avec d’autres fruits estivaux, comme la fraise, la pêche ou le melon pour un véritable cocktail de vitamines et d’antioxydants. La chair sucrée de la prune peut également faire des merveilles cuite, dans des recettes plus gourmandes, en tarte ou en clafoutis : on ne présente plus le célèbre clafoutis aux mirabelles. Pour varier les plaisirs, n’hésitez pas à l’intégrer dans vos recettes salées : elle s’avère délicieuse en association avec du fromage de chèvre ou de la feta, et agrémente à merveille le jambon ou des viandes comme l’agneau.

Sources : Passeportsanté.net, lanutrition.fr, whfood.net.
Références : (1) Kurl S, Tuomainen TP, Laukkanen JA et al. Plasma vitamin C modifies the association between hypertension and risk of stroke. Stroke 2002 Jun;33(6):1568-73. 2002. (2) Khaw KT, Bingham S, Welch A, et al. Relation between plasma ascorbic acid and mortality in men and women in EPIC-Norfolk prospective study: a prospective population study. European (3) Ballot D, Baynes RD, Bothwell TH, et al. The effects of fruit juices and fruits on the absorption of iron from a rice meal. Br J Nutr 1987 May;57(3):331-43. 1987. PMID:13550. (4) Nakatani N, Kayano S, Kikuzaki H, et al. Identification, quantitative determination, and antioxidative activities of chlorogenic acid isomers in prune (Prunus domestica L. ). J Agric Food Chem 2000 Nov;48(11):5512-6. 2000. PMID:13580.
Ces articles peuvent vous intéresser