Les bases du régime Seignalet

Alimentation , Santé
Les bases du régime Seignalet

Elaboré en 1985 par le Dr Seignalet , le régime Seignalet n’est pas un régime au sens strict du terme mais plutôt une «diète», comme par exemple la diète méditerranéenne ou le régime paléo. Le postulat du régime Seignalet se base sur le fait les aliments modernes sont génétiquement différents des aliments ancestraux, et que le système gastro-intestinal humain n’a pas eu le temps de s’adapter à ces changements. Le Dr. Seignalet pensait également que la cuisson à haute température peut modifier la structure protéinique des aliments, ce qui peut conduire à l’auto-immunité ainsi qu’à l’altération de la flore gastro-intestinale. Le Dr. Seignalet estimait que ces protéines modifiées n’était peut-être pas complètement digérées, ce qui peut transformer la flore bactérienne favorisant à l’origine une fermentation physiologique en une flore de putréfaction (non physiologique). En conséquence, les bactéries présentes dans la flore intestinale se mettent en action et putréfient les protéines, créant des produits dérivés toxiques qui peuvent causer de nombreux déséquilibres et entraîner des maladies. La philosophie du régime Seignalet implique de manger des aliments non modifiés, qui peuvent être complètement digérés et assimilés, ou utilisés correctement par le corps.

Tour d’horizon du régime Seignalet

Les céréales et graines

Le blé et ses produits dérivés, l’avoine, le maïs, l’orge, le seigle, le kamut, le millet, le boulgour, le couscous de blé ne sont pas autorisés. Le sarrasin, le quinoa, le riz, la fécule de blé et de maïs sont autorisés. Il est préférable de faire tremper et germer les céréales autorisées. Cette liste correspond à peu de choses près aux céréales contenant ou pas du gluten même si aujourd’hui le classement du maïs dans la liste des céréales contenant du gluten pose question.

Les laitages

Tous les laitages (vache, chèvre, etc...) sont à éviter, quelle qu’en soit la forme (lait, yaourts, fromages, protéines).

La viande

La viande crue est à préférer, sous la forme de carpaccio ou steak tartare. La viande cuite à feu doux est autorisée. Les charcuteries crues telles que le jambon de Parme, les saucissons et le salami sont autorisés. Les charcuteries cuites (comme le jambon blanc, la dinde, le poulet, le roastbeef) ne sont pas autorisées. Le vrai foie gras est autorisé et sa graisse est considérée comme saine, bien que de nombreuses personnes choisissent d’éviter le foie gras pour des raisons éthiques. Le pâté est généralement non autorisé, car il contient à la fois du lait et de la farine.

Les poissons

De même que pour la viande et les œufs, la recommandation est, moins il est cuit, meilleur il est. Le Dr. Seignalet précise que du poisson légèrement cuit à la vapeur n’est pas aussi “nocif” que la viande cuite. Les crustacés et les huîtres sont autorisés, de préférence crus.

Les oeufs

Mangez-les de préférence crus ou pochés, jamais durs.

Les fruits et légumes

Tous sont autorisés et recommandés en larges quantités. Les légumineuses sont également recommandées. Comme pour les céréales, il est intéressant de les faire tremper pour en améliorer améliore la digestion et l’assimilation.

Les fruits secs

Ils sont recommandés en larges quantités, à condition qu’ils ne contiennent pas de conservateurs. Le Dr. Seignalet note que les fruits à coques (noix, noisettes, amandes, etc...) doivent être consommés crus frais ou séchés, jamais grillés, émondés, salés ou sucrés. Les fruits secs s’accommodent également avantageusement d'un temsp de trempage et gagnent en digestibilité.

Autres aliments

Le Dr. Seignalet recommande de manger du miel et du pollen. Pour être acceptable, le chocolat doit être pur et noir, sans additifs. Il peut être sucré avec du sucre brun, de l’agave, du miel ou du sirop d’érable. Le sucre blanc doit être éliminé.

Les huiles

Toutes les huiles de première pression à froid sont autorisées. Veillez tout de même à vérifier l’équilibre oméga 3/6 de votre consommation d'huiles.

Les condiments

Tous les condiments sont autorisés s’ils sont purs et sans additifs, y compris les herbes aromatiques et les épices. Le sel doit être pris sous sa forme brute, non raffinée et avec modération.

Les boissons

L’eau du robinet et les eaux minérales sont plébiscitées. Le café et le thé sont tolérés en quantités raisonnables. La consommation de chicorée est recommandée. En effet, la racine de chicorée contient de l’inuline, qui est un type de glucides aux propriétés prébiotiques. Les prébiotiques sont des glucides indigestes mais la flore gastro-intestinale est capable de les digérer et de les utiliser pour leur énergie. Toutes les boissons alcoolisées (exceptées la bière et les boissons avec du sucre ajouté) sont autorisées en quantités modérées. Les boissons avec du sucre ajouté, telles que les sodas ou les jus de fruits du commerce sont interdits.

Les modes de cuisson

Le Dr. Seignalet recommandait d’éviter la cuisson autant que possible. L’idéal étant de consommer au moins 70% des aliments crus. Lorsque la cuisson est inévitable, les températures de cuisson, doivent restent autant que possible en-dessous de 100° Celsius, avec une préférence pour la cuisson à la vapeur. Au-dessus de cette température (et particulièrement au-dessus de 200°), le Dr. Seignalet indiquait que de nombreux mutagènes (molécules de Maillard, isomères) sont créés, et se transforment en toxines à l’intérieur du corps. Sauter, mijoter, cuire à la vapeur et déshydrater sont autorisés, dans la mesure où toutes ces méthodes n’atteignent pas de hautes températures. La friture et la cuisson au four ne sont pas recommandées, dans la mesure où avec ces méthodes, de hautes températures sont atteintes. Les aliments fumés sont à consommer avec modération en raison de l’effet carcinogène dans l’estomac. Il ne vous reste plus qu’à vous munir d’un thermomètre de cuisine !

Fréquence des repas et tailles des portions

Pas de recommandations particulières. En effet, le régime Seignalet n’est pas un régime au sens strict du terme mais plutôt une "diète", comme par exemple la dière méditerranéenne ou le régime paléo.

Vitamines et compléments alimentaires

Complexe omega 3, vitamine D, probiotiques, magnésium et vitamine B6, pollen, compléments alimentaires de phytothérapie peuvent être pris en complément du régime. Ils sont en effet très utiles en cas d’auto-immunité.

Le régime Seignalet au quotidien

Pour suivre le régime Seignalet , vous devrez faire vos achats dans un épicerie biologique. Les aliments génétiquement modifiés n’étant pas recommandés, les aliments biologiques sont donc un choix évident. De plus, dans la mesure où le quinoa, le riz et le sarrasin sont les seules céréales recommandées, on peut utiliser les farines de ces céréales dans la cuisine, ainsi que les farines de noix, noisettes, haricot, manioc, coco, banane ou banane plantain. Tous ces produits sont plus facilement disponibles dans les magasins spécialisés. Peu contraignant pour les personnes qui achètent des produits frais et les cuisinent, le régime Seignalet n’est pas facile à suivre lorsque vous prenez des repas à l’extérieur. Heureusement, les habitudes alimentaires changent. Il y a par exemple de plus en plus de plats à base de légumineuses et de plats végétariens au menu des restaurants. Optez pour les salades et carpaccio préparés sans cuisson.

Ce régime est similaire à la plupart des régimes conseillés en cas d’auto-immunité dans lesquels les aliments d’origine biologiques et non transformés sont fortement recommandés. Il est également similaire aux régimes d'élimination de l'auto-immunité, car les produits laitiers, le gluten, les additifs et conservateurs sont exclus. C'est un régime alimentaire unique par rapport aux autres régimes d’élimination de l'auto-immunité, par sa recommandation de privilégier les aliments crus, y compris les viandes, les poissons et les oeufs.

Attention, ce régime est efficace à long terme. Dans la majorité des cas, il faudra de 3 à 9 mois, parfois de 12 à 18 mois selon les pathologies pour être efficace. Chaque personne est unique et évaluera les bienfaits de ce régime différemment. Mais si cela permet de ne plus prendre de médicaments ni d’être malade, cela en vaut la chandelle !

Sources : Association Seignalet.
Ces articles peuvent vous intéresser