Comment lutter de manière naturelle contre l’émotivité ?

Nutriments , Santé
Comment lutter de manière naturelle contre l’émotivité ?

Rougir en public, avoir des sueurs froids qui coulent le long de l'échine:  voilà des exemples due à une émotion trop forte que le corps exprime. L’émotivité est donc une manifestation naturelle de la personnalité d’un individu confronté à une situation stressante (de son point de vue).

Tout le monde est plus ou moins émotif. L'inverse de l'émotif c'est Monsieur Spock, vous savez le héros de Star Trek qui ne manifeste jamais aucune émotion et qui même en cas de danger ou de stress intense arrive toujours à avoir une pensée rationnelle. Sauf que...ce héros n'est pas très sympathique parce que c'est presque un robot humain.

Il faut donc que nos émotions sortent parce qu'elles sont un des principes qui font notre humanité. Une émotion nous rend pleinement humain. 

L'émotion arrive parce que la personne interagit avec son environnement. Elle est due à une influence pouvant être soit extérieure ou soit intérieure. Chaque personne possède un certain degré d’émotivité, pouvant changer selon le seuil d’excitabilité. Sachez qu’il existe une multitude de stimuli pouvant engendrer une émotivité : pensées, circonstances ainsi que contextes relationnels.

Diverses perceptions sensibles, comme les pleurs, les rires ou les spectacles peuvent être de réelles sources de bien-être. La sensibilité peut tout à fait changer au fil du temps ou peut être maîtrisée par l’individu, selon les situations rencontrées.

Le souci majeur en lien avec l’émotivité est ce que l’on nomme l’hyperémotivité. Cette dernière se traduit par différentes manifestations extérieures du comportement comme par exemple le bégaiement ainsi que les tremblements. Ces derniers peuvent représenter un réel handicap, surtout si la personne se laisse submerger par les émotions en essayant de les rejeter.

Quelles sont les différentes causes de l’émotivité ?

Il y a une multitude de causes à l’émotivité. Ces dernières changent selon la personne. Le médecin doit la plupart du temps vérifier les sources majeures de l’émotivité, dans le seul et unique but de voir si les différents signes extérieurs ne sont pas déclenchés par d’autres soucis.

Cela peut, par exemple, être l’hyperthyroïdie ou encore les problèmes de rythme cardiaque. L’importance de la manifestation de l’émotivité doit aussi être évaluée, pour caractériser et définir sa cause majeure. Dans beaucoup de cas, ce problème psychologique est en lien direct avec une situation professionnelle mauvaise ou une vie personnelle troublée.

Le stress est également une cause connue de l’émotivité. Le thérapeute effectuera une évaluation de son retentissement ainsi que de ses conséquences sur la vie sociale de la personne concernée. En outre, il faut savoir que l’hyperémotivité doit être traitée lors de ses toutes premières manifestations, pour qu’il n’y ait aucune complication.

Sachez que la forme la plus nocive de ce trouble psychologique s’avère être la phobie sociale, demandant une analyse psychologique spécifique, comme par exemple les psychothérapies, entre autres. 

Quels sont les troubles qui sont en lien avec l’émotivité ?

Les troubles en lien avec l’émotivité se manifestent sous diverses formes : rougissement ou au contraire pâleur soudaine, sueurs, tremblement, etc...

Et ces troubles changent bien évidemment selon le caractère de la personne concernée.

Ainsi, chez les individus extravertis, les survenues de l’émotion se caractérisent par un débit de paroles extrêmement rapide et plutôt excité. Le corps de la personne a alors tendance à s’agiter d’une manière anormale, avec notamment des tremblements non volontaires. Il faut également savoir que les personnes introverties, qui sont sous l’effet de l’émotivité, ont la plupart du temps beaucoup de difficultés à s’exprimer correctement.

Peu importe le cas, les sujets atteints de ce souci ont des traits communs, comme par exemple une réactivité difficilement maîtrisable, un souci émotionnel ou encore une absence flagrante de confiance ou d’affirmation de soi. En outre, sachez que des symptômes physiques peuvent aussi survenir comme par exemple des tremblements, une transpiration excessive, un rythme cardiaque haut ou une rougeur sur le visage. Dans des cas plus compliqués, l’hyperémotivité peut être en lien direct avec un déséquilibre de la tension artérielle ou liée à un problème du rythme cardiaque.

Optez pour un traitement de plantes médicinales !

Les soucis d’émotivité peuvent être traités avec diverses variétés de plantes médicinales, ayant différents effets relaxants. Tout d’abord, signalons la mélisse ainsi que l’aubépine. Ces dernières sont de très bons remèdes naturels pour faire face à l’émotivité. Cela est dû à leurs caractéristiques sédatives. Ces plantes aux nombreux bienfaits médicinaux ont des effets bénéfiques sur les problèmes du rythme cardiaque, en atténuant les phénomènes palpitations mais également les spasmes.

Il existe deux autres plantes aidant dans la régulation d’un caractère émotif. Il s’agit de la valériane ainsi que la passiflore. La première nommée s’avère être abondante en iridoïdes et acides valéréniques, ce qui lui offre la possibilité d’avoir une action sur l’apaisement d'un coeur agité mais surtout aide à l'endormissement. L’organisme pourra alors se ressourcer pendant la totalité du cycle du sommeil, sans effet secondaires indésirables.

Ensuite, il y a également la passiflore. Cette dernière possède des alcaloïdes spécifiques ainsi que des flavonoïdes réputés pour leurs caractéristiques relaxantes. Notons que cette plante apaisante donne, à l'instar de la valériane, la possibilité d’optimiser la phase d'endormissement et d’obtenir un meilleur sommeil profond, là aussi sans les effets indésirables d'un somnifère. Comme on dit à Lyon, "elle n'ensuque pas".

Que ce soit la mélisse, la passiflore, l'aubépine ou la valériane, nous recommandons de les prendre en solution buvable sous la forme de Suspension Intégrale de Plantes Fraîches.

Ces articles peuvent vous intéresser