Comment réduire le stress oxydatif ?

Alimentation , Bien-être , Nutriments , Santé
Comment réduire le stress oxydatif ?

Qui a envie de vieillir plus vite ? Sincèrement, personne ! Or, vous devez savoir que le stress oxydatif ou oxydant est une des différentes causes de vieillissement. Outre cela, il serait également responsable de diverses pathologies. Son origine est un déséquilibre entre la conception de radicaux libres (EOR ou ROS dans la langue anglaise) ainsi que notre capacité pour stopper les éléments toxiques.

Petit zoom sur les fameux radicaux libres

Que sont les radicaux libres ? Il s’agit d’un atome, ou d'une molécule si vous préférez, possédant une structure se caractérisant par l’existence d’un électron libre. C’est pourquoi, cette espèce chimique est nettement plus réactive et instable.

Conçus de façon naturelle en faible quantité par l’organisme, les radicaux libres dégradent les éléments de nos cellules : on nomme cette attaque le stress oxydatif ou oxydant.

Le stress oxydant : c’est quoi exactement ? Quels sont ses caractéristiques ?

Ce dernier s’avère être une cause de mutations, de vieillissement cutané, d’inflammations mais également de divers soucis chroniques. Ces derniers peuvent être lourds comme par exemple le cancer, Alzheimer, des problèmes cardio-vasculaires, du diabète ou encore des soucis cérébro-vasculaires. En outre, sachez que les sources majeures de radicaux libres sont la plupart du temps ancrées dans des modes de vie modernes :

  • Exposition prolongée aux rayons ultraviolets (même si un peu de soleil tous les jours est plus que sain pour l’organisme).
  • Fumer.
  • Être victime de la pollution.
  • Boire de l’alcool.
  • Être atteint par les pesticides.
  • Et enfin, une alimentation trop abondante en graisse.

Contre la totalité de ces différents éléments toxiques, notre corps conçoit des systèmes de défense pertinents : les antioxydants. Ces antioxydants stoppent les radicaux libres de toucher leurs cibles et par conséquent de les dégrader.

Comment faire le plein d’antioxydants facilement ?

Véritables substances naturelles, les antioxydants sont des éléments présents tous les jours dans notre alimentation. Il est vivement recommandé de manger sept à dix portions de légumes et de fruits frais chaque jour. En outre, sachez que certains compléments alimentaires peuvent permettre de combattre efficacement les radicaux libres. Voici les meilleurs nutriments antioxydants :

  • La vitamine C afin de faire face au vieillissement cutané. Cette dernière est présente dans une multitude de fruits et de légumes : kiwis (dans le podium des fruits abondants en vitamine C) mais également brocolis, choux, persil, cerfeuil ou encore ciboulette.
  • La vitamine E, idéale afin de renouveler vos cellules. Où est-elle présente ? Sachez que cette dernière l’est notamment dans les huiles végétales (blé, colza ainsi que tournesol), les fruits oléagineux (noix, noisette ainsi que amandes), les céréales complètes, mais également différents légumes à feuilles vertes, au même titre que les épinards ou encore la mâche.
  • Le bêta–carotène, idéale en ce qui concerne la longévité. Il s’agit d’un pigment qui se retrouve dans les fruits ainsi que les légumes colorés. Ainsi, on en déniche notamment dans les fruits rouges tels que les mûres, framboises, myrtilles et canneberges. En outre, il est également présent dans la mangue ou la papaye, mais également dans les tomates, les choux, les carottes et les poivrons rouges.
  • Les oligoéléments pour leur pertinence et leur efficacité afin de faire face aux radicaux libres. Ainsi, nous vous conseillons vivement de prendre du zinc et du sélénium. On retrouve ce dernier dans une multitude d’aliments. En voici un petit listing : fruits de mer, viandes, produits laitiers, fruits oléagineux (noisettes ou noix), mais également avocats ainsi que salsifis.
  • Les acides gras (que sont l’oméga 3 ainsi que le 6) dotés d’effets protecteurs. On les trouve quant à eux dans les poissons gras (comme les sardines ou maquereaux par exemple) mais aussi dans diverses huiles végétales (colza, noix et lin).
  • Et enfin, la composition des polyphénols (ou tanin végétal si vous préférez) est également pertinente dans le but de lutter contre les radicaux libres. Où sont-ils ? Ils sont notamment présents dans la totalité des produits suivants : thé, chocolat, vin, pommes, raisins, litchis, fraises ainsi que kakis. Au même titre que la vitamine C ainsi que le bêta-carotène, il est possible de se fier à la couleur des aliments. En effet, les pigments des fruits rouges se révèlent être une catégorie de polyphénols, que l’on nomme les anthocyanes.

Posons-nous la question suivante : Y a-t-il des super aliments antioxydants ? Selon Juliette Pouyat-Leclère, qui n’est autre que l’auteure du Guide des aliments antioxydants, il faut miser sur les aliments suivants : baies d’açaï, noix, raisins golden, sorgho, artichaut, clous de girofle ainsi que myrtilles.

Enfin, il est également vivement conseillé de pratiquer régulièrement une activité physique. En effet, cela permet d’optimiser les capacités antioxydantes de votre corps.

Références utilisées pour cet article ?

  • La première source est le professeur Denham Harman de l’université du Nebraska. En outre, ce dernier est le fondateur de l’American Aging Association.
  • La seconde source utilisée pour fonder cet article se nomme « SU.VI.MAX portant sur les effets des vitamines et minéraux antioxydants sur la prévention des maladies cardiaques chroniques et sur le cancer ». Sachez qu’elle a été rédigée par l’INSERM.
  • « Santé et services sociaux, Québec » est la troisième source. Voici l’URL où elle est présente : http://www.msss.gouv.qc.ca/sujets/santepub/nutrition/index.php?antioxydants
  • La quatrième source se nomme quant à elle « Vitamine C : il faudrait en prendre plus ! » écrit par Coralie Hancock, apparu le 03 février 2013 sur le site Topsanté.com. Voici l’URL où elle est présente : http://www.topsante.com/medecine/medecine-divers/medicaments/prevenir/vitamine-c-il-faudrait-en-prendre-plus-10430
  • La cinquième source s’appelle :  « Antioxidants and the Free Radical Theory of Degenerative Disease » par Stanley et al., de Alternative Medicine and Rehabilitation. Elle est apparue en 2003.
  • Et enfin, la dernière source est « Juliette Pouyat-Leclère, docteur ès-sciences » du Guide des aliments antioxydants. Cette dernière est apparue en 15 octobre 2013.
Ces articles peuvent vous intéresser