L'artichaut

Alimentation
L'artichaut

L’artichaut n’est pas un légume comme les autres : c’est une fleur ! Le Cynara Cardunculus appartient en fait à la grande famille des chardons. On appelle “artichaut” le bouton (ou “capitule” selon les botanistes) de cette fleur violette qui ne pique pas, contrairement à la plupart des autres membres de la famille des astéracées. Introduit en France par Catherine de Médicis à la Renaissance et aujourd’hui cultivé jusqu’en Bretagne, dont est issue plus de 70% de la production nationale (1), l’artichaut est en réalité originaire du bassin méditerranéen. Cette adaptation démontre qu’il supporte relativement bien le froid, vous pouvez donc profiter de ses bienfaits nutritionnels même en automne, jusqu’au mois de novembre environ.

Information nutritionnelle

L’artichaut est l’un des légumes les plus dotés en minéraux essentiels et en protéines. Très concentré en potassium (environ 20% des apports journaliers par portion) (2) qui permet de réguler le taux de sodium dans le sang, il peut être un atout pour rééquilibrer une alimentation trop salée à l’origine de l’hypertension et chez certaines personnes, de rétention d’eau. L’artichaut est également bénéfique à votre transit et à votre santé hépatique. L’inuline, détectable dans les artichauts par le goût sucré qu’elle donne à l’eau après en avoir consommé, augmente le nombre de “bonnes” bactéries dans le système digestif, afin de lutter contre les micro-organismes néfastes à la santé intestinale (3).

De récentes études ont également démontré que certaines molécules antioxydantes contenues principalement dans les feuilles de l’artichaut, telles que la sylimarine ou la cynarine augmenteraient la production de bile. Ce processus favorise par conséquent l’élimination de toxines néfastes du foie et de l’organisme, en réduisant le risque de contracter certaines maladies hépatiques nocives (4).  Consommer des feuilles d’artichaut bouillies permettrait aussi, à une moindre mesure, de lutter contre des symptômes plus “communs”, comme après une soirée arrosée, par exemple… Riche en fibres insolubles, l’artichaut augmente la sensation de satiété tout en garantissant un bon métabolisme intestinal (5). Enfin, l’acide folique, ou vitamine B9, compris à haute dose dans les artichauts diminue le risque de développement de malformations congénitales in utero : pensez-y si vous êtes enceinte ! (6)

Choisir, conserver et cuisiner l’artichaut

Les artichauts peuvent se cuisiner de mille et une manières. Comme ils se consomment entiers, nous vous conseillons de choisir dans la mesure de vos possibilités des légumes issus de l’agriculture biologique, pour limiter l’impact éventuellement négatif de certains pesticides sur votre santé. Ils se conservent relativement bien au réfrigérateur mais il est préférable de les déguster rapidement après achat pour profiter au maximum de leurs vertus nutritionnelles.

Les variétés de petits artichauts violets ou artichauts poivrade se dégustent mieux crus que les autres, et ils font des merveilles en salade lorsqu’ils sont bien frais. Les cœurs d’artichauts agrémentent aussi parfaitement la plupart des salades composées. Ils peuvent être facilement farcis au four avec de la viande, ou de la moussaka, par exemple. Plus traditionnellement, vous pouvez faire cuire vos artichauts Camus de Bretagne à la vapeur, très légèrement, et les servir à l’unité. Trempez ensuite les feuilles dans une vinaigrette classique ou pour une touche d’originalité, une sauce au miel ou au yaourt, avec de la ciboulette, de l’ail et du citron. Bon appétit !

(1) Sources : Aprifel, Passeportsanté, Lanutrition,Ooceanmist, Organicfacts.
Références : (1) Allain E, Duranton-Eveillard N, Jacob Y, L’artichaut en 2016, France Agrimer, mars 2016. (2) Pandino G, Lombardo S, Mauromicale G. Mineral profile in globe artichoke as affected by genotype, head part and environment. J Sci Food Agric. 2011 Jan 30;91(2):302-8. (3) Kleessen B, Schwarz S, Boehm A, Fuhrmann H, Richter A, Henle T, Krueger M. Jerusalem artichoke and chicory inulin in bakery products affect faecal microbiota of healthy volunteers. Br J Nutr. 2007 Sep;98(3):540-9. Epub 2007 Apr 20. (4) Miccadei S, Di Venere D, Cardinali A, Romano F, Durazzo A, Foddai MS, Fraioli R, Mobarhan S, Maiani G. Antioxidative and apoptotic properties of polyphenolic extracts from edible part of artichoke (Cynara scolymus L.) on cultured rat hepatocytes and on human hepatoma cells. Nutr Cancer. 2008;60(2):276-83. (5) Mentel I, Cieślik E, Wałkowska I, Sieja K. Content of nutritive components, dietary fibre and energy value of artichoke depending on the variety. Acta Sci Pol Technol Aliment. 2012 Apr 2;11(2):201-7. (6) Czeizel AE, Periconceptional folic acid and multivitamin supplementation for the prevention of neural tube defects and other congenital abnormalities.Birth Defects Res A Clin Mol Teratol. 2009 Jan 22.
Ces articles peuvent vous intéresser
  • La carotte

    L’origine de la carotte remonte à des milliers d’années. Elle a commencé par être cultivée dans les pays d’Asie et [...]

    Lire la suite
  • La courgette

    La courgette permet de faire le plein de minéraux et de fibres qui facilitent le transit intestinal.

    Lire la suite

Paiement sécurisé

Engagements Synergia

Service client 5/7