Les Blettes | Laboratoire Synergia

Les Blettes

Les blettes, aussi connues sous le nom de “bettes” ou de “bettes à cardes” appartiennent à la famille Beta Vulgaris, avec les épinards et les betteraves, ou encore le quinoa. Apparues dès l’Antiquité sur les rives de la Méditerranée, les blettes sont résistantes au froid et se cultivent en France de la fin de l’été au début de l’hiver. Parfois mal aimées ou oubliées, elles n’ont pourtant rien à envier aux autres légumes :  elles sont remplies de nutriments et de minéraux essentiels et leur texture fondante saura ravir les papilles des plus fins gourmets. Redécouvrez leurs vertus !

Information Nutritionnelle

L’arrivée de l’hiver est souvent caractérisée par une baisse de tonus et un affaiblissement des défenses immunitaires. La consommation régulière de blettes peut vous protéger contre ces effets, grâce à la vitamine C, mais aussi la glutamine qu’elles contiennent. Ces molécules antioxydantes (1) garantissent la santé immunitaire et permettent de limiter le stress oxydatif, tout en protégeant l’organisme contre le vieillissement cellulaire (2). Les blettes sont aussi des sources exceptionnelles de vitamine A, qui protège les cellules de votre peau et de vos yeux, limitant les effets du vieillissement (3). Les blettes se nourrissent directement de la terre et sont donc gorgées de minéraux comme le magnésium, le cuivre, le manganèse, le fer ou encore le potassium. Ces minéraux essentiels régulent notamment la tension artérielle, vous garantissant un meilleur équilibre cardiovasculaire (4). Les blettes sont aussi particulièrement riches en indispensables à l’équilibre de la flore intestinale. Les fibres favorisent en effet la production naturelle de bactéries (5) et d’enzymes essentielles au bon fonctionnement de votre système digestif. Elles facilitent le transit tout en participant à la stabilisation du niveau de glucose dans le sang (6).

Comment Choisir et Déguster les Blettes

Nous vous conseillons de choisir dans la mesure de vos possibilités des légumes issus de l’agriculture biologique, pour limiter l’impact négatif de certains pesticides sur votre santé. Les vertus nutritionnelles des feuilles de blettes complètent celles des “côtes” : vous pouvez donc les déguster dans leur intégralité. Elles ont cependant des temps de cuisson légèrement différents. Avant cuisson à la vapeur, il est conseillé de retirer au préalable les peaux trop fibreuses qui recouvrent les côtes de vos blettes, pour une texture plus agréable en bouche. Vous pouvez ensuite les faire revenir avec un peu de beurre ou de l’huile d’olive avant de les assaisonner à votre goût. Traditionnellement, les blettes sont surtout cuisinées cuites en sauce, en gratin ou en tourtes. Les feuilles de blettes crues ont pourtant une saveur très affirmée et minérale. Elles peuvent se consommer en salade, accompagnées de fruits secs, de tomates séchées, ou encore d’oignons caramélisés. Les côtes sont quant à elles délicieuses avec un peu de fromage de chèvre et de pignons de pin. Bon appétit !

Sources : Interfel ; passeportsanté; whfoods.
Références : (1) Willcox JK, Ash SL, Catignani GL. Antioxidants and prevention of chronic disease. Crit Rev Food Sci Nutr 2004;44(4):275-95. (2) infali P, Bacchiocca M, et al. Characterization and biological activity of the main flavonoids from Swiss Chard (Beta vulgaris subspecies cycla). Phytomedicine 2006 May 12. (3) Kugler F, Stintzing FC, Carle R. Identification of betalains from petioles of differently colored Swiss chard (Beta vulgaris L. ssp. cicla [L.] Alef. Cv. Bright Lights) by high-performance liquid chromatography-electrospray ionization mass spectrometry. J Agric Food Chem 2004 May 19;52(10):2975-81. (4) He FJ, Nowson CA, et al. Increased consumption of fruit and vegetables is related to a reduced risk of coronary heart disease: meta-analysis of cohort studies. J Hum Hypertens 2007;21:717-28. (5) Bazzano LA, Serdula MK, Liu S. Dietary intake of fruits and vegetables and risk of cardiovascular disease. Curr Atheroscler Rep 2003 November;5(6):492-9 (6) He FJ, Nowson CA, et al. Increased consumption of fruit and vegetables is related to a reduced risk of coronary heart disease: meta-analysis of cohort studies. J Hum Hypertens 2007;21:717-28.

Scroll Top