Les Moules | Laboratoire Synergia

Les Moules

Avec sa coquille noire élégante, la moule recèle bien des vertus cachées. La mytiliculture, ou élevage des moules, est pratiquée depuis le Moyen-Age, quand un jeune naufragé découvrit par hasard que les moules s’accrochaient au bois. Cette technique, dite de “culture sur bouchot” a pris son essor en France dès le XVIIème siècle sur toute la côte Atlantique et perdure aujourd’hui. Découvrez les vertus exceptionnelles de ce crustacé !

Information Nutritionnelle

La communauté scientifique s’accorde à recommander une consommation régulière de poissons et de fruits de mer. Il a été en effet démontré que les populations du monde qui en intégraient le plus dans leur régime alimentaire traditionnel étaient jusqu’à 15% moins susceptibles de contracter une maladie cardiovasculaire (1). Cette résistance extrême de ces populations s’explique notamment par la concentration importante de protéines dans ce type d’aliment ainsi que d’acides Oméga 3, garants de la santé cardiovasculaire (2) (3). La moule ne fait pas exception ! Ces acides oméga 3 améliorent également la transmission neuronale et protègent les tissus qui composent le cerveau.

De plus, une portion de moules contient environ 10 fois les apports journaliers recommandés (AJR) en Vitamine B12 (4), mieux connue sous le nom d’acide folique. Ces “folates” sont très importants pour la santé neuronale, et protègent l’organisme de la fatigue et du stress chronique (5). Enfin, la moule est l’aliment idéal contre les carences en minéraux essentiels !  Elle est en effet gorgée de Phosphore (40% des AJR), indispensable à la santé osseuse, de Fer (à hauteur de 80% des AJR (6), essentiel pour l’équilibre vasculaire mais aussi de Zinc, qui joue un rôle important dans la santé immunitaire et l’équilibre hormonal (7). Une portion de 100 g de moules contient la totalité des besoins journaliers de l’organisme en Sélénium, très efficace contre le stress oxydatif et les perturbations liées au vieillissement (8).

Comment Choisir et Déguster les Moules

Les moules se trouvent dans le commerce tout au long de l’année, fraîches ou surgelées. Il est recommandé de consommer les moules fraîches le plus rapidement possible après achat, afin d’éviter tout risque d’intoxication. Une infinité de possibilités de recettes de marinades s’offre à vous. La recette plus répandue reste celles des moules marinières, qui sont cuites au vin blanc avec des oignons, du persil et de l’échalote, et un peu de crème ou de roquefort pour les plus gourmands. Pour une alternative originale à la simple recette des moules frites, accompagnez vos moules marinées d’oignons, de poivrons et de chorizo avant de les faire griller délicatement à la plancha. Vous pouvez aussi extraire les moules de leurs coquilles à la préparation pour les intégrer dans des salades ou des cakes salés aux fruits de mer ou encore dans de délicieuses fricassées de légumes. Certains les mangent crues, comme les huîtres, avec un filet de citron, le meilleur moyen de profiter de tous leurs nutriments, à condition de les apprécier de cette façon ! Régalez-vous !

Sources : Passeport santé ; lamouledebouchot.fr ; comité nationale de la conchyliculture.
References : (1) He K, Song Y, Daviglus ML, et al. Accumulated evidence on fish consumption and coronary heart disease mortality: A meta-analysis of cohort studies. Circulation. 2004;109(22):2705-2711. (2) Yuan JM, Ross RK, Gao YT et al. Fish and shellfish consumption in relation to death from myocardial infarction among men in Shanghai, China. Am J Epidemiol. 2001;154:809-816. (3) Calder PC. n-3 Fatty acids and cardiovascular disease: evidence explained and mechanisms explored. Clin Sci (Lond). 2004;107:1-11. (4) Watanabe, F., Katsura, H., Takenaka, S., Enomoto, T., Miyamoto, E., Nakatsuka, T., & Nakano, Y. (2001). Characterization of vitamin B 12 compounds from edible shellfish, clam, oyster, and mussel. International journal of food sciences and nutrition, 52(3), 263-268. (5) Report of the British Associate Parliamentary Food and Health Forum. The Links Between Diet and Behavior: The Influence of Nutrition on Mental Health. London: British Associate Parliamentary Food and Health Forum; 2008. (6) Hobden, D. J. (1970). Aspects of iron metabolism in a freshwater mussel. Canadian journal of zoology, 48(1), 83-86. (7) Bray, T. M., & Bettger, W. J. (1990). The physiological role of zinc as an antioxidant. Free Radical Biology and Medicine, 8(3), 281-291. (8) Baraboĭ, V. A., & Shestakova, E. N. (2004). Selenium: the biological role and antioxidant activity. Ukrains' kyi biokhimichnyi zhurnal (1999), 76(1), 23-32.
Scroll Top