Les Galéniques en Phytothérapie | Laboratoire Synergia

Les Galéniques en Phytothérapie

Plus que dans d'autres domaines, la galénique est primordiale en Phytothérapie. Par galénique il faut comprendre la forme d'administration (solution buvable, gélules, comprimé, poudre, etc.) et par conséquent le mode de fabrication et d'absorption de la plante choisie. Il existe en phytothérapie un certain nombre de galéniques qui ne sont pas toutes équivalentes en terme de biodisponibilité, c'est-à-dire en terme de quantité et de capacité d'absorption des principes actifs. Avant de choisir un complément alimentaire en phytothérapie, il est important de savoir ce que vous achetez et ce que vous pouvez en attendre.

Les Infusions ou Tisanes

Il s'agit de la forme la plus populaire et la plus utilisée en phytothérapie. Des plantes communément utilisées peuvent se consommer sous forme de tisane (thym, romarin, camomille, etc.) L'infusion consiste à laisser infuser la plante séchée (en vrac ou en sachet) dans de l'eau frémissante pendant une dizaine de minutes. Les substances extraites par ce procédé sont des molécules hydrosolubles, c'est-à-dire solubles dans l'eau. Les parties qui sont utilisées en infusion sont le plus souvent les feuilles ou les fleurs de la plante choisie.

Les Décoctions

Sur la même base que l'infusion, pour la décoction on porte à ébullition le mélange eau froide/plante séchée puis on le laisse bouillonner pendant une dizaine de minutes. Les parties qui sont utilisées en décoction sont le plus souvent les écorces ou les racines de la plante choisie. En effet le procédé de décoction permet d'extraire des principes actifs qui sont moins facilement disponibles que dans des feuilles ou dans des fleurs.

La Teinture Mère

La teinture mère se prépare en laissant macérer pendant environ 1 mois des plantes fraîches dans de l’alcool (de 40 à 60°). Au cours de cette macération, seuls les principes actifs alcoolo-solubles de la plante choisie se dissolvent dans l’alcool. Ils sont donc disponibles lors de l’ingestion de cette teinture mère. La teinture mère se consomme en très faibles quantités (quelques gouttes par jour) diluée dans de l’eau.

Les Extraits

Les extraits sont obtenus après avoir laisser macérer la plante choisie dans une solution aqueuse ou alcoolique. Le mélange est ensuite filtré puis évaporé afin de ne conserver que la substance sèche. Les extraits présentent pour avantage la garantie d’une certaine concentration en principe actif.

Les Gélules ou Comprimés

Les gélules sont remplies avec de la poudre de la plante choisie. Cette poudre est élaborée avec la plante entière ou certaines parties de la plante séchée. A cette poudre de plante des excipients peuvent éventuellement être ajoutés afin d’atteindre un certain poids par gélule tout en respectant les quantités prévues de principe actif par gélule.
Les comprimés sont également fabriqués avec de la poudre de plante ou de l'extrait sec et des excipients. Seul le mode de fabrication change. En effet, pour faire un comprimé, les ingrédients sont traités dans des presses. Les comprimés sont souvent consolidés par des agents d’enrobage, de nature et qualité diverses, qui permettent au comprimé de ne pas se désagréger. De la même façon que pour les gélules, la fabrication de comprimés obéit à un cahier des charges précis qui permet de connaître précisément les dosages en principe actif.

Les Sirops

Il s’agit d’un mode de conservation assez archaïque puisqu’il consister à faire une décoction ou une infusion de la plante choisie et d’y adjoindre du sucre afin de favoriser sa conservation. La partie des plante utilisées sera donc fonction de la préparation de base : feuilles ou fleurs pour un issus d’une infusion et écorces ou racine pour un sirop issu d’une décoction. Les sirops posent le problème de la qualité du sucre utilisé (sirop de glucose, sucre de canne, etc.) et de la quantité du sucre ingéré (1 kg de sucre pour un 1 kg de plantes).

Les Huiles Essentielles

L’huile essentielle est une substance contenue au sein même des cellules du végétal. Elle est restituée par distillation des parties actives du végétal qui contiennent cette essence aromatique (écorce, racines, graines etc.). L’huile essentielle a besoin d’un support de conservation. On fait le plus souvent appel à de l’huile végétale neutre. D’autres techniques d’extraction existent mais elles aboutissent toutes à la conservation de l’essence aromatique dans une huile. Les huiles essentielles s’utilisent par voie interne (orale) et/ou externe. Ce sont de concentrés d’actifs très puissants qu’il convient de manier avec prudence. En effet certaines huiles essentielles sont impropres à la consommation orale alors qu’elles sont efficaces en usage externe. D’autres ne peuvent être utilisées pures. Il est donc important de consulter un praticien de santé qualifié ou de se référer à un guide d’utilisation reconnu afin d’optimiser l’usage des huiles essentielles. On peut utiliser les huiles essentielles en diffusion, en massage et friction, en bain, en cuisine etc.

 

 

Scroll Top